Gwerzoù ha Komzoù. Breton Lyrics. Paroles de chansons Bretonnes

Latest

My lyrics collection – Ma collection de paroles

I’m an Italian girl who became fond of Breton music. After a couple of years collecting songs and discovering lyrics, sometimes with great difficulty ( it’s often hard to find some rare songs and their lyrics), I decided to share my collection of Breton lyrics in case there’s someone out there willing to collect them as well, and avoiding them the difficulties I had to go through! I’ll try to translate every post (not the lyrics) in both English and French, sorry in advance for the mistakes you might find!

If you’ve got lyrics you want to add to this collection please Pm me!

Je suis une fille italienne qui s’est prise de passion de la musique bretonne. Après quelques années à recuillir les chansons et à découvreir leur paroles, parfois avec beaucoup de difficultés (il est souvent difficile de trouver des chansons asséz rares et leurs paroles), j’ai décidé de partager ma collection de paroles bretonnes au cas où il ya quelqu’un qui les cherches aussi, en leur évitant les difficultés que j’ai eues à traverser! Je vais essayer de traduire chaque poste (pas les paroles) en Français et en Anglais, désolé d’avance pour les erreurs que vous pourriez trouver!

Si vous avez paroles que vous voulez adjouter à ma collection, s’il vous plait envoyez-moi un message!

Advertisements

Jolie Coucou – Les Frères Morvan

 

Me zo ganet ba Gemene
O, joli coucou
Me zo ganet ba Gemene
O, joli coucou
Ma zad, ma mamm a oa ivez
Joli, joli coucou
Ma zad, ma mamm a oa ivez
O, joli coucou

Ma zad, ma mamm ‘nivoa madoù
Da gas ac’hanon d’ar skolajoù

D’ar skolajoù ‘vit bout beleg
Ma c’halon baour permeta ket

D’ar skolajoù ‘vit bout manac’h
Ma c’halon ‘noa dezir ur plac’h

Ha p’ae ar re all da bediñ
Me deue war ar ruioù da c’hoari

Ha p’ae ar re all ‘barzh ar c’hlas
Me deue war ar ruioù da c’hoari las

Ma zad, ma mamm p’o doe klevet
Na peseurt fripon ‘doe-int maget

‘Nivoa skrivet din ul lizher
Da zont d’ar gêr da chañch micher

Kerse oa gant ma c’hostioù
Labourat trañchoù ha palioù

Kichen oe bout ba’r seminer
Lakaat pluñv liv war ar paper

Oan ket bet pell ba ti ma zad
‘Moa dibochet merc’h un oc’h mat

Ur plac’h a bemp kant skoed ar blé
Ha me ‘moa kement-all ivez

En o’r ur bloaz oa lipet toud
Ha sac’h ar person war ma choug

Je suis né à Guéméné
O, joli coucou
Je suis né à Guéméné
O, joli coucou
Mon père, ma mère aussi
Joli, joli coucou
Mon père, ma mère aussi
O, joli coucou

Mon père, ma mère avaient du bien
Pour m’envoyer au collège

Au collège pour devenir prêtre
Mon pauvre coeur ne le permet pas

Au collège pour devenir moine
Mon coeur désirait une fille

Quand les autres allaient prier
J’allais dans les rues pour jouer

Quand les autres allaient en classe
J’allais dans les rues pour faire la fête

Mon père, ma mère, quand ils ont entendu
Quelle espèce de fripon ils avaient élevé

M’ont écrit une lettre
De revenir à la maison pour changer de métier

Mes côtes étaient pleines de regrets
Pour travailler avec les houes et les pelles

A côté de ce que j’avais connu au séminaire
Mettre des encres de couleur sur le papier

Je ne fus pas longtemps chez mon père
Avant de débaucher la fille d’un riche propriétaire

Une fille à cinq cents écus par an
Et moi j’en avais autant

En un an tout était dilapidé
Et j’avais le sac du recteur sur le dos

Les Filles de Questembert – Rozaroun

Y a ‘cor dix filles à Questembert
qu’aiment bien le son du hautbois.
Moi, j’aime mieux mon violon,
car il sonne, il danse.
Moi, j’aime mieux mon violon,
car il sonne de toutes
les façons.

Sous la Feuille – Rond Paludier – Brou/Hamon/Quimbert

 

Mon père, aussi ma mère, sous la feuille, sous la feuille
D’enfant n’avaient que moi, sous la feuille du bois.
D’enfant n’avaient que moi, sous la feuille du bois.
Tous les jours ils me disent,
Mon enfant, marie-toi.
Mon père, aussi ma mère,
Etes-vous lassés de moi ?
J’ai trois amants en guerre,
Tous trois amoureux de moi,
L’un est le fils d’un prince,
L’autre est le fils du roi,
Et l’autre qu’est maître d’école,
Celui-là sera pour moi,
Il écrira des lettres,
Je les signerai moi,
A chaque mots qu’il met,
Mignonne, embrasse-moi.

Zim Zoum Zad – Hamon-Martin Quintet

Pour fêter la victoire à Notre-Dame-des-Landes !

 

À la première lune lon malura sont venus les notaires
Mais nous sommes restés là à la zim à la zad à la zim zoum zad
De Notre Dame des Landes lon malura de Notre Dame des Landes
À la deuxième lune lon malura les beaux parleurs arrivent
Mais nous sommes restés là à la zim à la zad à la zim zoum zad
De Notre Dame des Landes lon malura de Notre Dame des Landes
À la troisième lune lon malura les grands patrons débarquent
Mais nous sommes restés là à la zim à la zad à la zim zoum zad
De Notre Dame des Landes lon malura de Notre Dame des Landes
À la quatrième lune lon malura voici les démolisseurs

Mais nous sommes restés là à la zim à la zad à la zim zoum zad
De Notre Dame des Landes lon malura de Notre Dame des Landes

Pour défendre la Gaité / le Sabot, les Cent Chênes
La Saulce les Rosiers / le Tertre, le Pré Failli
Le Liminbout, la Sècherie / l’Isolette, les Fosses Noires
Les Blanchettes et la Gare / Rolandière et Saint-Antoine
Les chemins de Suède et les landes de Roanne

À la cinquième lune lon malura z’ont envoyé les gendarmes
À la cinquième lune lon malura z’ont envoyé les grenades

Mais nous sommes restés là à la zim à la zad à la zim zoum zad
De Notre Dame des Landes lon malura de Notre Dame des Landes
À la sixième lune lon malura viennent les bétonneuses

Mais nous sommes restés là à la zim à la zad à la zim zoum zad
De Notre Dame des Landes lon malura de Notre Dame des Landes

Il y avait des paysans / des professeurs, des infirmiers / des avocats, des
ouvriers
Des facteurs et des coiffeurs / des danseurs, animateurs / antiquaires et
boulangers
Chanteurs, pilotes, éducateurs / des lents et des rapides
Des noirs, des blonds, des jeunes des vieux / dans le froid, la boue
Sous les arbres, sous la pluie / les chansons, la brume

À la dernière lune lon malura sont repartis en arrière

Mais nous sommes restés là à la zim à la zad à la zim zoum zad
De Notre Dame des Landes lon malura de Notre Dame des Landes

De Notre Dame des Landes lon malura de Notre Dame des Landes […]

Anouk – Wig a Wag

Muru be ce bolo,

Ce ka mun ke

I be mun lo kè ?

Musow, hakè to

Ce ka mun ke

Ne ma famo

Ce ka mun ke

Ne ma famo

Muru be ce bolo

Ce ka mun ké

I be mun lo kè

La main de l ‘homme est devenue tranchante comme le couteau .

Que fais tu, qui te guide ? Je n’arrive pas à comprendre.

Les femmes, le pardon. La main de l’homme incise, Qui te guide ?

Kanenn Kanak – Wig a Wag

Porrastelloù ar zo g lonk lostoù an dud vrao, Seurezed, bugale hag ar rener-bro…

Ober van da grozal ‘Vel loened ha noaz hor bronnoù,

Ober van ouzh eurioù dañs ar pilou-pilou. “Klask a ran Minoé e-mesk moged ar c’hirri,

Ha betek ar Sena, pok-ha-pok, mil ti!” Ober van ouzh polis ar re wenn,

Er gwisk hengounel, Ober van da vezañ d’an tropell.

Gocéné a lavar, en ur grenañ e soñjenn, Diwallet e vezimp gant ar rinkin gwenn.

Ober von ouzh ar yud o mennoul Strinkañ raok hon tal, Ober van da grediñ promesa ‘n amzer all.

CHANSON KANAK

Les grilles de l’entrée du zoo Avalent des files de bonnes gens,

Des religieuses, des enfants Et le Chef de l’Etat.

Il faut faire Semblant de rugir Comme des bêtes ,

La poitrine nue, Et surveiller les heures

Où l’on doit danser le pilou – pilou.

“Je cherche Minoé parmi La fumée des voitures,

Jusqu’à la Seine, Il y a bien mille maisons,

les unes contre les autres. Il faut faire attention

A la police des blancs, Dans leur costume traditionnel

Et faire semblant d’être de Leur troupeau. “

Gocéné a dit, Dans un frisson de pensée,

Que nous serons protégés Par le requin blanc.

Il faut retenir le cri qui veut Jaillir de notre front,

Et faire semblant de croire En la promesse d’un autre temps.

Amnesia – Wig a Wag

En hun pounner emdomp, hag ar sell dirazomp.
Evit bezañ dereat, hor c’halon o kaletaat…
Marv int ar reveulzioù, nije kuit holl hor sonioù…
Pelech ini al lavorioù?
Setu fals-ebestel ha milinoù-ɑvel!
Dilhadoù gouleier evit kuzhat ar vizer…
Morv ini ar reveulzioù…

” I de i ne iné tan, né dogomusa zomalod’ é
I de i ne iné tan, ne dogomusa zomalod’a
I de i dé tran tam, outo ou domalod’ eka”

Daoust d’an heugadennoù, ha da spont ar goullo
Ar bed, ‘dal ar mintin, a zekor c’hoazh é vitrin
Marv int ar reveulzioù…

On est dans un sommeil profond,
On regarde droit devant soi
On s’encurcit le çoeur pour
Etre comme il faut…
Voici de faux apôtres et
Des moulins à vent!
Des habits de lumière
Pour cacher la misère
Malgré les haut-le-caur,
Malgré la peur du vide,
Le monde, chaque matin,
Re-décore sa vitrine.
Elles sont bien mortes
Les révolutions,
Eslles se sont envolées
Toutes les paroles
De nos chansons.