Gwerzoù ha Komzoù. Breton Lyrics. Paroles de chansons Bretonnes

Latest

My lyrics collection – Ma collection de paroles

I’m an Italian girl who became fond of Breton music. After a couple of years collecting songs and discovering lyrics, sometimes with great difficulty ( it’s often hard to find some rare songs and their lyrics), I decided to share my collection of Breton lyrics in case there’s someone out there willing to collect them, and avoiding them the difficulties I had to go through! I’ll try to translate every post (not the lyrics) in both English and French, sorry in advance for the mistakes you could find!

If you’ve got lyrics you want to add to this collection please Pm me!

Je suis une fille italienne qui s’est prise de passion de la musique bretonne. Après quelques années à recuillir les chansons et à découvreir leur paroles, parfois avec beaucoup de difficultés (il est souvent difficile de trouver des chansons asséz rares et leurs paroles), j’ai décidé de partager ma collection de paroles bretonnes au cas où il ya quelqu’un qui les cherches aussi, en leur évitant les difficultés que j’ai eues à traverser! Je vais essayer de traduire chaque poste (pas les paroles) en Français et en Inglese, désolé d’avance pour les erreurs que vous pourriez trouver!

Si vous avez paroles que vous voulez adjouter à ma collection, s’il vous plait envoyez-moi un message!

Advertisements

Anouk – Wig a Wag

Muru be ce bolo,

Ce ka mun ke

I be mun lo kè ?

Musow, hakè to

Ce ka mun ke

Ne ma famo

Ce ka mun ke

Ne ma famo

Muru be ce bolo

Ce ka mun ké

I be mun lo kè

La main de l ‘homme est devenue tranchante comme le couteau .

Que fais tu, qui te guide ? Je n’arrive pas à comprendre.

Les femmes, le pardon. La main de l’homme incise, Qui te guide ?

Kanenn Kanak – Wig a Wag

Porrastelloù ar zo g lonk lostoù an dud vrao, Seurezed, bugale hag ar rener-bro…

Ober van da grozal ‘Vel loened ha noaz hor bronnoù,

Ober van ouzh eurioù dañs ar pilou-pilou. “Klask a ran Minoé e-mesk moged ar c’hirri,

Ha betek ar Sena, pok-ha-pok, mil ti!” Ober van ouzh polis ar re wenn,

Er gwisk hengounel, Ober van da vezañ d’an tropell.

Gocéné a lavar, en ur grenañ e soñjenn, Diwallet e vezimp gant ar rinkin gwenn.

Ober von ouzh ar yud o mennoul Strinkañ raok hon tal, Ober van da grediñ promesa ‘n amzer all.

CHANSON KANAK

Les grilles de l’entrée du zoo Avalent des files de bonnes gens,

Des religieuses, des enfants Et le Chef de l’Etat.

Il faut faire Semblant de rugir Comme des bêtes ,

La poitrine nue, Et surveiller les heures

Où l’on doit danser le pilou – pilou.

“Je cherche Minoé parmi La fumée des voitures,

Jusqu’à la Seine, Il y a bien mille maisons,

les unes contre les autres. Il faut faire attention

A la police des blancs, Dans leur costume traditionnel

Et faire semblant d’être de Leur troupeau. “

Gocéné a dit, Dans un frisson de pensée,

Que nous serons protégés Par le requin blanc.

Il faut retenir le cri qui veut Jaillir de notre front,

Et faire semblant de croire En la promesse d’un autre temps.

Amnesia – Wig a Wag

En hun pounner emdomp, hag ar sell dirazomp.
Evit bezañ dereat, hor c’halon o kaletaat…
Marv int ar reveulzioù, nije kuit holl hor sonioù…
Pelech ini al lavorioù?
Setu fals-ebestel ha milinoù-ɑvel!
Dilhadoù gouleier evit kuzhat ar vizer…
Morv ini ar reveulzioù…

” I de i ne iné tan, né dogomusa zomalod’ é
I de i ne iné tan, ne dogomusa zomalod’a
I de i dé tran tam, outo ou domalod’ eka”

Daoust d’an heugadennoù, ha da spont ar goullo
Ar bed, ‘dal ar mintin, a zekor c’hoazh é vitrin
Marv int ar reveulzioù…

On est dans un sommeil profond,
On regarde droit devant soi
On s’encurcit le çoeur pour
Etre comme il faut…
Voici de faux apôtres et
Des moulins à vent!
Des habits de lumière
Pour cacher la misère
Malgré les haut-le-caur,
Malgré la peur du vide,
Le monde, chaque matin,
Re-décore sa vitrine.
Elles sont bien mortes
Les révolutions,
Eslles se sont envolées
Toutes les paroles
De nos chansons.

Plinn Ar Sizun (Plinn de la semaine) – Bleizi Ruz

Dilun en ur fest noz
Oa bet kanet an dro
Gant ar vuoc’h hag an tarv
Oa ket echu ar ganaouenn
Oa freuzet mat al leurenn

Lundi dans un fest-noz
La vache et le taureau
Ont chanté un an-dro
La chanson n’était pas finie
Que la scène était démolie

Dimeurzh en ur fest noz
Oa bet graet ul laridenn
Gant ar bleiz hag an arzh gwenn
Oa ket echu ar ganaouenn
Oa freuzet mat al leurenn

Mardi dans un fest-noz
Le loup et l’ours blanc
Ont chanté un laride
La chanson n’était pas finie
Que la scène était démolie

Dimerc’her en ur fest noz
Oa bet kanet ur plinn
Gant ar yar hag al lapin
Oa ket echu ar ganaouenn
Oa freuzet mat al leurenn

Mercredi dans un fest-noz
La poule et le lapin ont chanté un danse Plin
La chanson n’était pas finie
Que la scène était démolie

Diriaou en ur fest noz
Oa bet kanet ur bal
Gant ar marc’h hag ar c’hanval
Oa ket echu ar ganaouenn
Oa freuzet mat al leurenn

Jeudi dans un fest-noz
Le chameau et le cheval
Ont chanté un bal
La chanson n’était pas finie
Que la scène était démolie

Digwener en ur fest noz
Oa bet kanet kas ha barzh
Gant ar big hag an dourvac’h
Oa ket echu ar ganaouenn
Oa freuzet mat al leurenn

Vendredi dans un fest-noz
La pie et l’hippopotame
Ont chanté un kas ha barzh
La chanson n’était pas finie
Que la scène était démolie

Disadorn en ur fest noz
Oa bet graet ur polka
Gant an tigr hag ar boa
Oa ket echu ar ganaouenn
Oa freuzet mat al leurenn

Samedi dans un fest-noz
Le tigre et le boa
Ont chanté une polka
La chanson n’était pas finie
Que la scène était démolie

An Dispac’h (Tons du pays Pourlet) – Kreiz Breizh Akademi


Paotrig Yaouank selaouit mat,
Ur Gentel Savet d’ho kourdad
An neb na ouie na skrivan na lenn
aLake ar bed war e eilpenn

Jeune homme écoutez bien
Une leçon de votre aieul
Qui sans lire, ni écrire
Mettait le monde cul par dessus tete

An dispac’h a ziwan ouz un tog bras
Gounezet e vez gant ar penn-bazh
Ur botoù koad hag ur gwall valc’h
Pichon a vez a-drenv rampet war varc’h

La révolte nait sous un grand chapeau
Se gagne à la force du penn-bazh (baton)
Des sabots de bois et d’une bonne faux
Le Jaques est loin derrière, campé sur sa monture

An enor a zo aes da ganan,
An tec’h a zispak mouezhioù skanv
En ur youc’hal “Vive la République”
e Vije dispaket lostoù pik

L’honneur est facile à chanter
La fuite révele des voix légères
Aux cris de “Vive la République”
On voit ressortir les “queues de pies”

Ne voe ket sufis dic’hougan ar roue
an Nobl hag chouaned doue
Gant o arc’hant hag o fuzuilh
Nijent graet eus ul lun ur sul

Il ne suffisait pas de décapiter le Roi
Le noble et les chouans de dieu
Avec leur argent et leurs fusils
Auraient fait dimanche d’un lundi

An eil barvek a heuse an all,
Ne voeken nemet toucherien dall
Nebeut a gwell met komzoù kaer
a Rae un touill-kar d’an impalaer

Un barbu succédait à l’autre
Ne restait que d’aveugles charretiers
Peu de progrès mais de belles paroles
Ouvraient grand la porte à l’Empereur

Dre chans, ar bobl a voe aheurtet,
Gant tri daol-teurk neuint gounezet
Kant vloaz da gas ur geferdi
Un den a zo a-walc’h d’he distrujin

Par chanche le peuple était obstiné
En trois coups de boutoir il a gagné
Cent ans à batir son histoire
Un homme suffit pour la détruire

eN ur Bloavezh naontek kant seitek e savas war ar Rusi
Un avel suilh d’ar juloded, d’al laou a voe leun a spi
Mouezh Lenin a zistone
E speredoù brasar bed en ur ganan “liberte”

En l’an 1917 se leva sur la Russie
Un vent mauvais pour les nantis, le miséreux était plein d’espoir
L’écho de la voix de Lénine résonnait
Chez les grands esprits de ce monde en chantant “Liberté”

Na c’hoaezhit ket deus ho tud-kozh, o gwad a ruilhe stank
Pevar bloaz brezel, un tiegezh a ra deoc’h ur spered frank
Evit an diwezhan kan,
O feiz ah ae d’ar goulmig evidoc’h da vevan drant

Ne riez pas de vos aieuls: leur sang coulait souvent
Quatre ans de guerre, une famille à soutenir, cela vous forge l’esprit
Pour une dernière complainte
Leur foi allait vers la Colombe pour que votre vie soit plus sereine

Paotrig yaouank, diwallit mat, dalc’hit ar sujoù stenn
Meur a hani a glasko krog er marc’h da sachan war e bemm
Ur c’harrad krennet berr
Pa vez funiennet stenn a vez aesoc’h da gas d’ar ger

Jeune homme prenez garde, tenez bien les renes
Plus d’un essayera de tirer le cheval par la bride
Une charrette soigneusement peignée,
Quand elle est bien sanglée est plus facile à mener.

Ridée 6 temps (des 3 étangs) – Kanfarded Sant Evarzeg

Kanfarded Sant Evarzeg

Click on Kanfarded’s Album for some extracts

Je remercie Elodie, ma super copine d’un super covoiturage Blablacar.fr entre Colmar et Angers, pour m’avoir aidée avec des mots incompréhensibles!

Si vous comprénez le mot ou se trouve le “?” dit-le moi SVP!

Au matin des mes vingt ans j’allais en ville pour revoir celle que j’aimais une jolie fille
C’est la fille d’un prince de gran famille
Je courais à perdre haleine laridaine je courais dans les grand prés laridé
Au milieu des mes vingt ans j’ai vue la belle habillée des fils de soi et des dentelles
Gaie comme le printemp et l’hirondelle
Je courais à perdre haleine laridaine, je courais dans les grand prés laridé
Pour le soir des mes vingt ans j’étais dans le ciel à danser la grande ronde des amoureux
Dans un nid d’? et de bois pressé, dans des jolis draps de lin laridaine, dans des jolis draps brodés
Dans la nuit des mes vingt ans j’étais soudanment arraché par le dragon de mon beau-pèr
La belle s’est jetée devant la mer pour une si grande peine laridaine
pour un amour términé laridé

Laridé de Josselin – Kanfarded Sant Evarzeg

Click Image to listen to song – Cliquez l’image pour écouter la chanson

A Paris sur le petit pont
Dir lira lira lanla
Dir lira lira lanla
Il y avait une chapelle

Et dedans Y’a t’un petit moine
Il confesse des fillettes

Il en a confessé trois
Il retient la plus belle

Pourquoi m’y retenez-vous
Je n’suis pas demoiselle

A Paris sur le petit pont
Il y avait une chapelle

Et dedans Y’a t’un petit moine
Il confesse des fillettes

Il en a confessé trois
Il retient la plus belle

Pourquoi m’y retenez-vous
Je n’suis pas demoiselle